Chargement Évènements
Rencontre
11 Mar.
10:00
17:00

6 € / 4 € 
En français – In het Frans – In French 

Rencontre
11 Mar.
10:00
17:00

Poétiques de l’archive fictive

Journée de réflexion et d’échanges

Le groupe Fictive Archive Investigations vous invite à une journée de rencontres consacrées à la fiction au cœur des archives. Une journée où les spectateur-rice-s pourront découvrir des regards variés autour de l’utilisation de l’archive dans la création artistique. L’occasion aussi d’appréhender les relations entre pratiques scientifiques et artistiques, à travers plusieurs domaines :  la philosophie, la danse, l’anthropologie et la géologie.   

Les artistes invité-e-s à la tribune prennent part à l’exposition Memories Gone Wild et trouvent ici une occasion d’expliciter ou d’élargir leurs recherches. 

10:30  

Ouverture de la journée – Introduction par Claire Ducène, artiste plasticienne et curatrice de l’exposition Memories Gone Wild et Catherine Henkinet, historienne de l’art et chargée des expositions de l’ISELP. 

10:45 > 11:30 

Dans la présence, l’absence
Archives, récits et existences virtuelles : ce qu’il s’agit de faire exister 

Par Noëlie Plé, autrice et doctorante en philosophie contemporaine 

Que mobilise-t-on lorsque l’on crée quelque chose ? Que tente-t-on de faire exister ? À quoi donnons-nous de l’importance ? En partant de ces interrogations sur le geste de faire, cette rencontre explorera la relation entre les récits fictifs élaborés à partir de matériaux d’archives et la philosophie esthétique d’Etienne Souriau, déployant ce qu’il nomme “les différents modes d’existences”.  

12:00 > 12:45 

Loïe Fuller : la Danse Serpentine interrompue par l’image photographique 

Par Patrick Gaïaudo, artiste et chercheur en danse 

Patrick Gaïaudo exposera sa recherche sur Loïe Fuller, danseuse américaine qui présente en 1892 la Danse Serpentine à Paris. Tout l’objet sera de reconstruire “cette forme en mouvement” à partir de l’étude du corpus photographique qui s’y rattache. 

Dans la construction interne, dans la plastique de l’image, nous pourrions ainsi déceler et lire une danse sur le point de s’actualiser. 

12:45 > 14:00 

Pause  

14:00 > 14:45  

Recoller les morceaux. Critique de l’inventaire 

Par Elise Billiard Pisani, anthropologue et curatrice indépendante 

L’archive est constituée de fragments qu’il s’agit d’organiser pour produire une histoire. Une archive est un ensemble discontinu de documents, de lettres, de photographies, d’enregistrements et d’objets en tout genre qui n’entretiennent pas de rapport direct entre eux. En les reliant, nous donnons une trame à l’histoire. Dans ce processus de tissage et de narration, l’indexation de chaque entrée est déterminante. Loin d’être un pur acte administratif et descriptif, elle est un acte politique réfléchi qui aura des conséquences sur la constitution d’un corpus et d’une histoire.  

15:15 > 16:00  

Les grottes comme archive souterraine et espace de fictions 

Par Balthazar Blumberg, artiste plasticien, et Sophie Verheyden, docteure en géochimie environnementale spécialisée dans l’environnement des grottes. 

L’étude des grottes se trouve au croisement de nombreuses disciplines, de la géologie et de l’archéologie. Les concrétions qui s’y trouvent, plus précisément les stalagmites, cristallisent de multiples histoires géologiques, climatiques et humaines. Comment appréhender ces croisements de narrations qui évoluent sur des temporalités totalement différentes ? 

16:15 Conclusion de la journée