Chargement Évènements
Stalagmite, Calcite, échantillon RSM6C des collections de l’IRSNB © photo : Erik Van de gehuchte

Stalagmite, Calcite, échantillon RSM6C des collections de l’IRSNB © photo : Erik Van de gehuchte

Stéphanie Roland, Missing people, yellow notices, 2022 © / courtesy Stéphanie Roland

Stéphanie Roland, Missing people, yellow notices, 2022 © / courtesy Stéphanie Roland

Cecilia Hurtado, Asunción, 2003, série de photographies trouvées

Cecilia Hurtado, Asunción, 2003, série de photographies trouvées

Alexis Choplain / Noëlie Plé, Résurgences Mnémosynes, vue d’exposition (Artothèque de Caen/Festival ]Interstice[ (2022) © / courtesy Alexis Choplain

Alexis Choplain / Noëlie Plé, Résurgences Mnémosynes, vue d’exposition (Artothèque de Caen/Festival ]Interstice[ (2022) © / courtesy Alexis Choplain

Céline Cuvelier, Try to fit in, Aquarelle et crayon sur papier, 2022 © / courtesy Céline Cuvelier

Céline Cuvelier, Try to fit in, Aquarelle et crayon sur papier, 2022 © / courtesy Céline Cuvelier

Cecilia Hurtado, Asunción, 2003, série de photographies trouvées

Cecilia Hurtado, Asunción, 2003, série de photographies trouvées

Prochaine expo
27 Jan.25 Mar.

Opening
26.01.23
18:00 21:00

Prochaine expo
27 Jan.25 Mar.

Memories Gone Wild

FICTIVE ARCHIVE INVESTIGATIONS

Pour l’exposition Memories Gone Wild, 16 artistes et chercheur·se·s qui constituent le groupe international Fictive Archive Investigations (Enquêtes sur les archives fictives) présentent leurs recherches personnelles et collaboratives, qui se situent aux confins fictifs des archives.


Élise Billiard Pisani & Margerita Pulè – Philippe Black – Balthazar Blumberg – Giordano Bruno Do Nascimento – Juan Cárdenas – Alexis Choplain & Noëlie Plé – Céline Cuvelier – Claire Ducène – Patrick Gaïaudo – Cecilia Hurtado – Stéphanie Roland – Agata Skupniewicz – Sam Vanoverschelde – Julian Walker

Curatrice – Curator Claire Ducène

L’archive, perçue comme un dépôt d’informations relatives à un ou plusieurs individus, une organisation ou un lieu, contribue à la construction de ce que nous percevons comme la vérité. Elle atteste d’un passé tangible : sa position est concrète, elle est inattaquable et elle fait autorité. Cependant, sa sélectivité trahit à elle seule sa subjectivité. Les processus de conservation, d’accumulation, de tri, d’acquisition et de catalogage comprennent des absences, des pertes et des destructions, ce qui rend l’archive intrinsèquement incomplète, toujours ouverte.
C’est cette ouverture, cet espace, que le champ artistique peut investir. L’archive peut devenir une mine de recherche créative. Les œuvres présentées ici prennent des formes variées : installations, dessins, photographies, collages, mais toutes utilisent l’archive comme porte d’entrée vers la fiction.
L’exposition, métaphore des processus mémoriels, emmène les spectateur·rice·s dans une œuvre fictionnelle empreinte de personnages imaginaires, inspirés ou non de faits réels.