Chargement Évènements
Stéphanie Roland, Podesta Island, 2021 © / courtesy Stéphanie Roland

Stéphanie Roland, Podesta Island, 2021 © / courtesy Stéphanie Roland

Stéphanie Roland, Podesta Island, 2021 © / courtesy Stéphanie Roland

Stéphanie Roland, Podesta Island, 2021 © / courtesy Stéphanie Roland

Stéphanie Roland, The Empty Circle, 2022 © / courtesy Stéphanie Roland

Stéphanie Roland, The Empty Circle, 2022 © / courtesy Stéphanie Roland

Stéphanie Roland, Podesta Island, 2021 © / courtesy Stéphanie Roland

Stéphanie Roland, Podesta Island, 2021 © / courtesy Stéphanie Roland

Stéphanie Roland, Podesta Island, 2021 © / courtesy Stéphanie Roland

Stéphanie Roland, Podesta Island, 2021 © / courtesy Stéphanie Roland

Stéphanie Roland, Podesta Island, 2021 © / courtesy Stéphanie Roland

Stéphanie Roland, Podesta Island, 2021 © / courtesy Stéphanie Roland

Stéphanie Roland, Airline Blacklist, 2016 © / courtesy Stéphanie Roland

Stéphanie Roland, Airline Blacklist, 2016 © / courtesy Stéphanie Roland

Expo
7 Oct.10 Déc.

Opening
06.10.22
18:00 21:00

Expo
7 Oct.10 Déc.

BLUE MARBLE

Stéphanie Roland

Blue marble est le nom que l’équipage d’Apollo 17 donna à la Terre vue de l’espace lors de leur voyage vers la Lune en 1972. Icône mondiale, la première représentation du globe terrestre est devenue virale : elle a été reprise, copiée, augmentée, monopolisée, voire falsifiée. Cette image a généré d’innombrables récits : rumeurs, fictions ou légendes…

D’autres lieux sur terre sont la source de narrations, parfois avérées, souvent inventées. C’est au cœur de ces zones ambiguës oscillant entre réalité et fiction que le travail de Stéphanie Roland, artiste et réalisatrice belgo-micronésienne, nous plonge.

Cette exposition est un voyage dans une géographie alternative, dans un récit à la fois documentaire et fictionnel. À la recherche de lieux cachés, ses installations nous amènent à accoster sur des îles qui n’ont peut-être jamais existé, à partir à la rencontre de personnes disparues au bout du monde, à sonder un point d’inaccessibilité ou encore à lire les mémoires d’écrivains
fantômes.

Au fil de cette Odyssée incertaine, l’image latente demeure un fil conducteur. Les œuvres de Stéphanie Roland révèlent à différents niveaux son aspect spectral et sa potentielle disparition.