Aller au contenu

Waiting to blossom *Constallations

Pascale Barret

Vernissage le 28.03 à 18h30
Performance musicale "Music for a code" 
19h > 19h03 + 20h > 20h03

Pascale Barret, As a dragon away from the clouds, 2018. © Pascale Barret, Live.Make.Share. art residency

Pascale Barret présente deux projets de recherche en cours dans l’espace d’accueil de l’ISELP. Indissociables de ses préoccupations écoféministes queer, Waiting to Blossom et Constallations invitent à pénétrer dans un univers hybride. On y croise des médias tangibles et virtuels, scientifiques et magiques, ainsi que des méthodologies de recherche qui génèrent divers espaces de rencontre.  

WAITING TO BLOSSOM

Pascale Barret présente des prélèvements numériques réalisés lors de sa résidence dans un village proche de Hanoï, au Vietnam, avec Undecided Production, en décembre dernier. 

Le projet de recherche et création This Obscure Side of Sweetness is waiting to blossom, initié en Corée du sud en 2016, fut insufflé par les pensées et actions politiques écoféministes queer. 

Celui-ci inclut l’observation et l’activation de méthodes et de possibilités à re-produire et générer des artifices de modèles vivants, humains et non-humains en 3D, des fluidités de genres, de trans-formations, trans-marcations, déformations et ré-appropriations de formes de vies symbiotiques par la nature et-ou la machine. 

This Obscure Side of Sweetness is waiting to blossom est aussi à l’origine de collaborations multiples avec notamment Constant vzw, François Zajega, Marthe Van Dessel, Annie Abrahams et Alix Desaubliaux. Cette recherche est soutenue par la Fédération Wallonie Bruxelles, cellule arts numériques. 

CONSTALLATIONS

3G(enerations) : Annie Abrahams (Montpellier), Pascale Barret (Bruxelles) et Alix Desaubliaux (Lyon), trois artistes, trois femmes, trois générations, se retrouvent en ligne pour Constallations : un projet de rencontre où le faire est utilisé comme instrument pour défaire sa propre réflexivité, sa subjectivité systématisée et pour se lire les unes à travers les autres afin de générer des moments créatifs et inattendus.

Chaque instanciation est initiée / hébergée par l’une des artistes comme une invitation et un défi aux deux autres. Jusqu’à maintenant six sessions ont eu lieu : Defragmentation, Crittertalk, musingCyborg, QueeringDommage, fem-technoecologies et Partktology.

Constallations est une conversation sous la forme de 3 x 3 sessions de désirs / tempêtes / lavages cérébraux.
Constallations est un outil radical pour un non-art. 
Constallations est une confrontation attentive entre générations, visions et pratiques.
Constallations  est soutenu par OUDEIS dans le cadre de son axe de recherche sur l’exposition et l’automatisation.  


 

Pascale Barret (°1975, FR, vit et travaille à Bruxelles) est une artiste queer éco-féministe. Depuis 2003, les principales expressions de son travail sont l’installation, la performance, la création en solo et en collaboration, en chair et en ligne. En 2015, Pascale co-fonde “Endora, société joyeuse” avec Dominique Thirion, une communauté généreuse qui fait fi des différences binaires (homme/femme, vie/mort, humain/non humain…). Pascale Barret est diplômée de l’Erg (Bruxelles) et du programme Science-Po Experimental Arts & Politics de Bruno Latour (SPEAP Paris). Elle est membre de Interactive Media Art Laboratory (IMAL).

http://www.pascalebarret.com/

Annie Abrahams (1954), artiste et performeuse, étudie les possibilités et les limites de la communication dans les conditions du réseau.

http://www.bram.org/

Alix Desaubliaux (1993) artiste et chercheuse, travaille sur la façon dont nous regardons et cohabitons avec des entités numériques, des personnages de fiction et des machines. 

https://alixdesaubliaux.fr/