Aller au contenu

Historique

L’iselp est né de la nécessité de la création d’un lieu à Bruxelles dédié aux nouvelles pratiques artistiques contemporaines, un lieu où un public d’horizons variés pourrait accéder au nouveau langage de l’art grâce à des entretiens, des rencontres, des séminaires et selon une pédagogie directe et vivante.

C’est à la fin des années 60’ que Gita Brys-Schatan, fondatrice de l’institut, tire le constat qu’il n’existait à Bruxelles aucun centre spécifique dévolu à la création émergente.
La naissance de L’iselp répondait à une demande du public fondée sur une lacune qu’il s’agissait de combler.

Durant les premières années de fondation, L’iselp occupe différents lieux et organise ses premiers séminaires en privilégiant le dialogue et les échanges entre artistes, auditeurs et historiens de l’art.

A la recherche d’un lieu adéquat, Gita Brys-Schatan trouve le soutien de la Commission Française de la Culture de l’Agglomération de Bruxelles qui voit le jour au début des années 70’. C’est son Président Jean-Pierre Poupko qui permet à L’iselp de s’installer en 1975 dans un lieu à la mesure de ses ambitions : les anciennes écuries du Palais d’Egmont. Depuis lors, l’histoire de L’iselp est liée à ce lieu sis au n°31 du boulevard de Waterloo jouxtant le Parc d’Egmont, dont l’ensemble est désormais classé au registre du Patrimoine grâce à la Commission Royale des Monuments et Sites.

Par la suite, le Ministère de la Culture de la Fédération Wallonie - Bruxelles contribuera à l’effort mené par l’institut en lui accordant également un subside régulier.
C’est dans ce lieu que L’iselp met sur pied ses premières expositions d’art contemporain, en parallèle à ses conférences et que plus tard se développèrent, au fil du temps, des activités complémentaires: un Festival du Film sur l’Art, des colloques internationaux, des Prix d’interventions artistiques (Hors d’œuvre et Pause Publique), des visites de musées, des voyages culturels et des résidences d’artistes. Enfin, toujours sous l’impulsion de Gita Brys-Schatan, L’iselp porta son attention critique sur les questions d’art dans l’espace public.

En 1999 s’ouvre un nouveau chapitre architectural, avec la rénovation de l’ensemble du site. Ces travaux permirent d’offrir à un public élargi une nouvelle salle de conférences, une grande salle d’exposition, une galerie d’art et un café-restaurant.

En 2011, grâce à la Fédération Wallonie-Bruxelles, L’iselp inaugure pour ses 40 ans plusieurs nouveaux espaces. Cette extension permet à l’institut de disposer d’une nouvelle salle d’exposition avec en mezzanine de cette salle, la nouvelle salle de lecture de notre Centre de documentation qui accueille depuis son inauguration des résidences d’artistes.