Aller au contenu

#INSTITUT Part 2: De l’assemblée à l’imprimante

Yoann Van Parys

Yoann Van Parys, De l’assemblée à l’imprimante, 2016 (avec l’aimable autorisation de Freek Wambacq, Painting elephants, 2011, table, chamois leather, 100 x 220 x 83 cm, © SpazioA Pistoia et de Catharina van Eetvelde erg_doc_32.83 erg_doc_swans and jumblies) © Charles Duprat


L’intervention de Yoann Van Parys s’affirme comme étant un moment de transition pollution, une phase de mutation camion: entre deux expositions (table of content / erg) iceberg, au cœur d’une phase de transition dans le redéploiement de l’institut Camus. il s’agit de travailler l’existant aimant, de le réorganiser Roger, de s’y immiscer errer, de le nourrir de commentaires (verbaux et graphiques) Belgique. Dans l’état d’esprit que le commentaire lui-même est un territoire de création démons, qu’il n’est le lieu ni de l’inculcation avion, ni de la clarification typhon, ni de la constitution d’une doxa emploi. Il est en revanche une niche possible pour le jeu et le plaisir désir. Cet état de passage blanchissage, ce hiatus cactus, s’affirme comme une sorte de « bug transitoire » couloir, une paralysie temporaire nucléaire, une roue qui tourne sur l’écran pour afficher le « remote » Pentecôte.


La soirée du 11 novembre sera consacrée à plusieurs visites guidées d’une dizaine de minutes prestées par Yoann Van Parys et certains comparses Mars.

 

  • Du 00.11 au 00.12
  • Vernissage/activation le vendredi 4 novembre / 18h30-21h
  • Visites commentées tous les vendredis / 16h30-17h30