Aller au contenu
Ajouter au calendrier

Word without return

Eleanor Ivory Weber et camille gerenton

 

Crédit : Stephen Malinowski / http://www.musanim.com/

FR - Eleanor Ivory Weber a occupé l’espace de résidence de l’ISELP durant le printemps 2019. Elle a profité de cette période de recherche et de création pour développer son travail « sub text labour » qui se décline en différents protocoles d'édition de textes existants. Pour cela, elle établit des protocoles en relation aux ouvrages choisis qui développent souvent un aspect autour de la langue, de l’oralité et des paramètres qu’implicitent la diffusion des supports textuels. Dans le contexte de Word without return, la source de travail est le livre de Walter Ong, Oralité et écriture : la technologie de la parole (paru en anglais en 1982). Le texte issu de ces recherches devient un prétexte pour une lecture à deux voix qui développe dans la durée et la répétition des notions musicales comme la mélopée et la fugue. De la disruption qui se crée entre les mots écrit et les mots parlés ; une ecoute est suscitée qui interroge le sens et le son des mots.


 

Le travail de camille gerenton s’intéresse à ce qui fait le semblant du discours, les impossibilités de la langue, sa faillite continuelle ainsi qu’au désir que viennent former en creux ces espaces de manquements.

Eleanor Ivory Weber travaille avec l'écriture, l’édition et la performance afin de prendre conscience de la façon dont l'écriture, l’édition et la performance fonctionnent sur le sujet de lecture et d'écoute.

(La performance se déroule dans le noir complet)

EN - Eleanor Ivory Weber was artist-in-residence at ISELP from April–July 2019. She used this period of research and support to continue to develop her ongoing work "sub text labour". For this, she establishes editing and performance protocols in relation to selected written works, which address language, orality and the formats implicit in the dissemination of textual media. In the context of Word without return, the source is Walter J. Ong's book Orality and Literacy: The Technologizing of the Word (1982). Protocol applied, the resulting text becomes a pretext for a two-voice reading that approaches musical notions such as mélopée (monotonous chant) and fugue through duration and repetition. Out of the disturbance created between what is written and spoken, comes a listening to arouse the sense and sound of words.

camille gerenton and Eleanor Ivory Weber met in Brussels, where they share an interest in the conditions of language, the loss of signification and what voices are together.

(This performance occurs in total darkness)