Aller au contenu
Ajouter au calendrier

Une vie entière

L’éducation au cœur du projet architectural de Superstudio Par Emmanuelle Chiappone- Piriou  

Superstudio, Gli Atti Fondamentali : Educazione, 1971 – 1972 ; in Educazione 3, 1971. Collage, graphite. Archivio Adolfo Natalini © Superstudio / Cristiano Toraldo di Francia

Débutée en 1966, à Florence, l’aventure de l’agence d’architecture Superstudio a mené ses membres à spéculer sur les façons d’habiter ce monde « rond et qui tourne ».Leur approche qualifiée de « radicale » a poussé l’architecture dans ses retranchements. Fondamentalement réaliste, faisant siennes les mécanismes de consommation et de production sur un mode ironique et critique, l’architecture de Superstudio aura évolué jusqu’aux « choses, au corps, à la terre ».

Marquant largement le débat architectural italien et international de l’après-guerre, la question de l’élaboration et de la transmission de la culture, des connaissances et de l’expérience apparaît fondamentale dans les recherches du groupe. De leurs études dans une faculté d’architecture occupée à l’établissement d’une « École séparée d’architecture », en passant par la co-fondation du système de laboratoires Global Tools, Superstudio aura suivi la voie de l’éducation comme celle d’une possible refondation de l’architecture.

Superstudio plaçait la pensée au cœur de son projet esthétique et politique d’une architecture « conceptuelle, expansée, impossible et imaginaire ». Les textes, projets et initiatives culturelles menés au tournant des années 1970 révèlent comment ce travail d’invention et de transmission devait aussi être incarné, pour se confondre avec l’existence même.

Emmanuelle Chiappone-Piriou est architecte, historienne de l’architecture, auteure et commissaire d’exposition. De 2011 à 2016, elle a été chargée de programmation au Frac Centre-Val de Loire, dont elle a coordonné le programme d’inauguration du nouveau bâtiment en 2013, ainsi que le programme d’actions culturelles. Doctorante en théorie de l’architecture et philosophie de la technique à TU Wien, elle est, en dialogue avec Cédric Libert, commissaire de l’exposition Superstudio Migrazioni (CIVA, Bruxelles, 2021).