Aller au contenu
Ajouter au calendrier

Tilda Swinton

Performances

Par Muriel Andrin

Tilda Swinton semble avoir mille et une vies. Muse du réalisateur Derek Jarman, actrice polymorphe au physique androgyne, naviguant avec intelligence entre films d’auteurs et succès commerciaux, Tilda Swinton manie à la perfection les transformations excessives de son corps et de son visage. Incarnation ambiguë et éternelle de l’Orlando de Woolf devant la caméra de Sally Potter, méconnaissable chez Wes Anderson ou Bong Joon-Ho, Swinton a autant de vies cinématographiques qu’artistiques. Elle s’associe avec Cynthia Beatt (The Invisible Frame, 1989-2009), Cornelia Parker (The Maybe, 1995-2003) ou Olivier Saillard (Sur-exposition, 2016), crée ses propres défilés de mode (The Impossible Wardrobe, 2003) puis réincarne Renée Falconetti pour le New York Times en 2016. Refusant les cases prédéfinies, elle navigue librement entre cinéma, art et mode, refaçonnant sans cesse l’idée de performance pour en faire un art personnel et puissant, débarrassé des catégories, traversant et transgressant les genres.

 

Muriel Andrin enseigne au sein du Master en Écriture et analyse cinématographiques de l’Université Libre de Bruxelles. Elle est membre des Centres de recherches CiASp (Centre de recherche en Arts du Spectacle à l’ULB) et Striges (Structure interdisciplinaire sur le genre).