Aller au contenu
Ajouter au calendrier

Thomas Hirschhorn   

Musée précaire Albinet Par Guillaume Désanges

Thomas Hirschhorn « Musée Précaire Albinet », 2004 (Débate, week Piet Mondrian / Débat, semaine Piet Mondrian) Cité Albinet, Aubervilliers, 2004 Courtesy: the artist and Les Laboratoires d'Aubervilliers, Aubervilliers

Des murs aux tables et aux sols, dans le musée et la galerie autant que dans l’espace public, les travaux de Thomas Hirschhorn sont volontiers surchargés. Ils mobilisent textes, objets, publicités, dessins, photos, vidéos, mais aussi espaces de travail, conférences, théâtre. Cette densité a plusieurs fonctions : happer le spectateur dans l’œuvre, assurer une valeur d’usage à la sculpture (voir, lire, penser), affirmer l’occupation d’un espace, mais aussi formaliser la complexité d’une pensée au travail aussi bien que l’indescriptible chaos du monde. 

Pour aborder cette œuvre proliférante, la conférence prendra comme étude de cas le Musée précaire Albinet (2004), un projet dans l’espace public créé par Hirschhorn en collaboration avec le curateur Guillaume
Désanges. Le musée a montré, pendant huit semaines, des œuvres originales de huit artistes majeurs du XXe siècle dans un quartier périphérique de la banlieue parisienne. Une utopie réalisée, concrète, problématique.


 

Guillaume Désanges est commissaire d’exposition et critique d’art. Il dirige Work Method, structure indépendante de production. Il développe internationalement des projets d’expositions et de conférences. Derniers projets en date : Poésie Balistique (2016, La Verrière, Fondation d’entreprise Hermès, Bruxelles), L’esprit français, Countercultures, 1969-1989 (2017, La maison rouge - Fondation Antoine de Galbert, Paris), L’ennemi de mon ennemi (2018, Palais de Tokyo, Paris).