Aller au contenu
Ajouter au calendrier

Jef geys  

Par Phillip Van den Bossche

Jef Geys, L’origine du ciel, 2015 © Steven Decroos, Oostende.

Considéré comme l’une des figures majeures de l’art conceptuel en Belgique, Jef Geys (1934-2018) a laissé une œuvre intimement liée à son existence dans le village de Balen, en Campine. C’est là qu’il enseigne dans une école pour filles pendant plus de trente ans. C’est à partir de là également qu’il articule sa pratique sur d’autres contextes. Nombre de ses actions se situent à l’intersection de la sphère privée et de l’espace public : participer à une grève locale, s’interroger sur le langage populaire, semer des graines dans son jardin, etc. Actions archivées, disposées en expositions, elles-mêmes accompagnées d’un nouveau numéro du Kempens Informatieblad, conçu comme un journal local à diffusion gratuite. C’est à l’appui de sa dimension biographique que Phillip Van den Bossche entend déployer l’œuvre de Jef Geys. Pour cela, il se repose sur la longue relation professionnelle qui l’a uni à l’artiste. Phillip Van den Bossche et Jef Geys ont en effet commencé à collaborer en 2005 pour une exposition au Van Abbemuseum d’Eindhoven.  Par après, un autre projet voit le jour à Ostende, en 2009, avec 1.200 écoliers. Le contact s’est ensuite maintenu au travers de l’attention prêtée à la collection du Mu.ZEE d’Ostende, dont Philip Van den Bossche est directeur depuis 2007. 


 

Phillip Van den Bossche a étudié l’histoire de l’art à Gand avant de prendre part au programme curatorial de De Appel, à Amsterdam. Curateur au Van Abbemuseum entre 2001 et 2007, il a été directeur de Mu.ZEE à Ostende de 2007 à 2019.