Aller au contenu
Ajouter au calendrier

ÊTRE FORÊTS. HABITER DES TERRITOIRES EN LUTTE

CONFÉRENCE PAR Jean-Baptiste Vidalou - Agrégé de philosophie à l’UCL

Que ce soit dans les bois de Sivens, à Notre-Dame-des-Landes, à Bure ou dans les Cévennes, il se passe quelque chose du côté de la forêt. Certains ont commencé à habiter ces espaces, avec la détermination de sortir du monde mortifère de l’économie. Un tout autre rapport au monde s’y bâtit.
Ce n’est pas qu’une affaire locale : les paysans du Guerrero au Mexique se battent depuis plus de dix ans, les trappeurs du peuple cri du Canada défendent la forêt boréale de Broadback, les Penan de Bornéo s’arment de sarbacanes contre les compagnies de plantation de palmiers à huile… Partout des luttes résonnent de cette même idée : la forêt n’est pas une réserve de
biosphère ou un puits de carbone. La forêt, c’est un peuple qui s’insurge.

Jean-Baptiste Vidalou est allé à la rencontre de ces forêts et de celles et ceux qui les défendent. Toute une géographie s’est ouverte depuis laquelle il est possible, enfin, de respirer.

 


 

Agrégé de philosophie à l’UCL, Jean-Baptiste Vidalou est actuellement bâtisseur en pierres sèches en Occitanie. Son nom est un nom de plume rendant hommage à l’un des héros de la guerre des Demoiselles, rébellion mobilisant la paysannerie ariégeoise contre une modification du code forestier, entre 1829 et 1832.