Aller au contenu
Ajouter au calendrier

Ai Weiwei

L’engagement (réseau) social Par Pierre-Yves Desaive

Ai Weiwei, capture d'écran du compte instagram : https://www.instagram.com/aiww/ 2019. Courtesy ©Ai Weiwei

à l’image des réseaux sociaux, sur lequel il est omniprésent, le travail d’Ai Weiwei combine efficacité, immédiateté, ainsi qu’une forme assumée d’égocentrisme. Jusqu’au milieu des années 2000, l’artiste, entre dérision et nostalgie, rend compte des bouleversements qui secouent une société chinoise en pleine mutation. Mais sa critique du pouvoir à l’occasion du terrible tremblement de terre au Sichuan, en 2008 (des milliers d’enfants périrent dans l’effondrement de bâtiments construits au rabais), en firent une cible pour les autorités, le poussant à quitter la Chine en 2015. Depuis lors, sa production se partage essentiellement entre des œuvres qui traitent de la répression dont il a fait l’objet, et celles liées aux flux migratoires – Ai Weiwei se considère en effet lui-même comme une sorte de réfugié. Son engagement en faveur des libertés est sincère mais chargé d’ambigüités, car indissociable de sa propre personne. Un engagement sur le mode Instagram, en parfaite symbiose avec son époque. Pierre-Yves Desaive, commissaire de l’exposition de l’artiste aux Musées royaux des Beaux-Arts, partagera son regard sur cette figure incontournable, à partir du projet auquel ils ont collaboré.


 

Pierre-Yves Desaive est historien de l’art (Université de Liège) et conservateur pour l’art contemporain aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles. Il est également enseignant à l’Ecole nationale supérieure des arts visuels (La Cambre, Bruxelles). Comme curateur, il s’est notamment chargé de l’exposition de Wim Delvoye aux Musées royaux des Beaux-Arts (2018) et, surtout, assure le commissariat de l’exposition d’Ai Weiwei pour la même institution.